Six zéro

27 septembre 2009

La Belle et la Bête

Kim_Clijsters_et_jada_us_open_2009
Kim Clijsters et sa fille Jada (photo belga, DR)

TENNIS : Kim Clijsters gagne l'US Open, Serena Williams s'emporte en demi-finale 

On attendait l'expérience de Serena Williams encouragée par "son" public new-yorkais. C'est finalement une revenante, Kim Clijsters, qui bat l'Américaine en demi-finale, avant de filer vers son second titre du Grand Chelem. Au terme d'un week-end pour le moins surréaliste.

Tout a commencé par la pluie qui a bouleversé le programme du tournoi. Un contre-temps qui n'a pas perturbé Kim Clijsters, la jeune maman revenue sur les courts quinze jours auparavant, après un break de deux ans et demi. Devant son mari, le basketteur Brian Lynch, et sa petite fille Jada âgée de 18 mois, la Belge a retrouvé ses sensations, elle qui pourtant assurait n'être pas encore revenue au top pendant la quinzaine. 

Serena Williams sort de ses gonds

Le tournoi a véritablement basculé en sa faveur en demi-finale, lors du coup de sang de la cadette des soeurs Williams, à la fin du troisème set. Accusée d'une faute de pied, la joueuse américaine a littéralement pété un plomb, menaçant de mort la juge de ligne: «Si je pouvais, je prendrais cette balle, je te l'enfoncerais dans la gorge et je te tuerais», aurait-elle déclarée selon les médias américains. Alors qu'elle avait déjà écopé d'un premier avertissement pour raquette cassée, Serena Williams se voit alors infliger un point de pénalité pour ses propos antisportifs... sur balle de match. Le match se termine alors dans la confusion, lorsque l'arbitre principal confirme que le point est donné à son adversaire.

L'Américaine, tenante du titre, sort du tournoi par la plus petite des portes. Ses excuses envers son adversaire, la fédération américaine de tennis et surtout ses fans, quelques heures plus tard, n'effaceront pas l'image choquante d'une joueuse vociférant à la face d'un juge arbitre. «Je suis une femme d'honneur, croyante et intègre et je reconnais être en tort, a-t-elle fini par avouer, après avoir une première fois démenti ses propos. Je veux dire clairement à tous les jeunes que je me suis conduite de manière inappropriée et ce n'est pas la bonne façon de se montrer en public, que vous perdiez ou gagniez, que l'arbitre ait tort ou raison, dans quel que sport que ce soit. Ce n'est pas acceptable». Serena Williams devra s'acquitter d'une amende de 10.500 dollars soit 7.200 euros pour son comportement.

La vidéo:


Une wild card rentabilisée à 100%

Mais en sport, les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. L'ancienne n°1 mondiale s'impose en finale face à la Danoise Caroline Wozniacki (7-5, 6-3). Une formalité pour la Belge (le deuxième set a duré 37 minutes), déjà vainqueur à Flushing Meadows en 2005. «Je n'ai pas de mots pour décrire ce qui m'arrive, c'est tellement incroyable, a réagi Kim Clijsters, un grand sourire sur les lèvres. Mon retour n'était pas vraiment prévu comme ça. L'idée c'était plutôt de reprendre en douceur sur le circuit pour être prête la saison prochaine. J'avoue que c'est un peu troublant. Mais ça n'a pas de prix et je suis contente d'avoir partagé ça avec mon mari, mon équipe et bien sûr ma fille».

Sa fille justement, qui est descendue ensuite sur le court pour poser devant les photographes, à côté de sa maman et de son nouveau trophée. Kim Clijsters "rentabilise" ainsi à 100% la wild card qui lui a été offerte par les organisateurs américains. A 26 ans, elle devient la première maman à remporter un tournoi du Grand Chelem depuis l'Australienne Evonne Cawley-Goolagong à Wimbledon en 1980. Et la première à le faire à New York.  Au total, seules trois joueuse de tennis ont réalisé cette performance, Kim Clijsters désormais incluse. Sans classement officiel depuis son retour à la compétition mi-août à Cincinnati, la Belge déboule dans le classement WTA à la 19e place. Elle ne devrait pas tarder à en grappiller d'autres.


Finale homme

Juan Martin Del Potro a de son côté battu le n°1 mondial Roger Federer après une finale très disputée en plus de 4h de jeu (3-6, 7-6 [5], 4-6, 7-6 [4], 6-2). Le jeune Argentin a fait la différence dans les deux tie-break, alors que le Suisse a lâché prise au cinquième set. A 21 ans, Del Potro confirme sa présence dans le Top 10 (il est actuellement 5e mondial). Sa victoire à l'US Open lui permet d'assurer sa présence à Londres, pour le Masters, le dernier tournoi de la saison qui réunit les huit meilleurs joueurs de la planète. 

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 septembre 2009

Kim Clijsters joue au baby-foot

TENNIS : En attendant de pouvoir jouer... au tennis

La journée de vendredi a été épouvantable pour les joueurs à l'US Open. Nadal devait en finir avec Gonzalez, après l'interruption de son match déjà, jeudi soir, à cause de la pluie. Un match qui comptait pour les quarts de finale. La Belge Kim Clijsters devait aussi affronter l'Américaine Serena Williams en demi-finale. Mais les orages menaçaient au-dessus de New York. Et la météo a finalement eu raison des organisateurs, qui ont pourtant tout fait pour repousser demi-heure par demi-heure le début des matchs. La pluie a été tenace, si bien qu'aucune des rencontres n'a eu lieu. Suite à ce retard, la finale hommes a d'ores et déjà été reportée à lundi, comme l'année dernière.

Alors la question que l'on peut légitimement se poser est: mais que peuvent bien faire les joueurs/joueuses pendant ce temps? Comment gèrent-ils le stress de l'incertitude de ne pas savoir si leur match aura lieu ou non. Un premier élément de réponse nous est donné sur le site de la Blege Kim Clijsters, qui, en cas de victoire sur Serena Williams, obiendra son ticket pour la finale du tournoi du Grand Chelem. Pas d'inquiétude du côté de la Belge. L'ancienne n°1 mondiale et vainqueur à Flushing Meadows en 2005 a l'expérience des grands tournois. On peut ainsi la voir s'exercer au jeu du baby-foot en compagnie de sa compatriote Yanina Wickmayer, qualifiée dans l'autre demi-finale contre la Danoise Caroline Wozniacki. Clijsters doit jouer sa demi-finale dans la nuit de samedi à dimanche (vers 2h du matin heure française).


Pour voir les images, cliquez ici (images You tube).


Information de dernière minute:

RAFAEL NADAL a réussi à venir à bout de son quart de finale contre le Chilien Fernando Gonzalez, interrompu deux fois par la pluie. Après avoir conclu le tie-break de la seconde manche, l'Espagnol a infligé un 6-0 dans le troisième set à son adversaire, qui a fait appel au kiné. Nadal s'impose au final 7-6, 7-6, 6-0 en 2h37 de jeu étalés sur 3 jours. Il retrouve l'Argentin Juan Martin Del Potro pour une place en finale. 
 

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La peur de Roger, le bisous volé de Nadal... : les coulisses de Flushing Meadows


TENNIS (en bref) : Echos des courts à l'US Open

Quand Roger Federer raconte qu'il a eu peur

Le Maître des courts qui avoue avoir eu peur après la perte d'un set, au 3e tour de l'US Open face à Lleyton Hewitt... Une telle déclaration peut surprendre, surtout venant de la bouche du n°1 mondial suisse. "J'avais quand même un petit peu peur, c'est normal, car c'est un champion (en parlant de l'Australien), a expliqué Roger Federer après son match. Ca a très bien commencé et puis je perds le set. Je connais la danger de jouer contre lui, surtout quand il prend confiance en lui. Il a rarement gagné le premier set contre moi et ça me fait 'extra' plaisir de passer contre lui."

Un relent de cauchemard des "Come on" de Hewitt pour Master Roger? Juste de quoi le rendre encore un peu plus humain. Federer a finalement remporté la rencontre 4-6, 6-3, 7-5, 6-4. Alors qu'il s'apprête à jouer sa 22e demi-finale consécutive en Grand Chelem contre le Serbe Novak Djokovic, le Suisse n'a perdu en tout et pour tout que deux sets depuis le début du tournoi (le deuxième contre Robin Soderling en quarts, qu'il élimine 6-0, 6-3, 6-7, 7-6).

On se rapelle que la dernière fois où Roger Federer a déclaré avoir eu peur, c'était lors de l'intrusion du spectateur fou "Jimmy Jump" en finale de Roland-Garros (qui a failli se prendre une baffe du président de la FFT Jean Gachassin). Pour revoir les images, cliquez ici (images You tube).


Un an de prison pour embrasser Nadal

Le jeu en vaut-il la chandelle? Pas sûr pour cet autre spectateur fou. Noam Aorta, de son petit nom, est le jeune spectateur âgé de 23 ans qui a le plus fait parler de lui lors du quart de finale de l'US Open entre Rafael Nadal et Gaël Monfils. Le match vient de se terminer et le jeune homme s'approche de l'Espagnol... et il lui fait un gros bisous sur la joue. Plus de peur que de de mal pour le n°2 mondial. Aorta se fait immédiatement évacuer par les agents de sécurité du tournoi. Richard Brown, le procureur de New York, s'est indigné de l'incident qu'il a qualifié de "très inquiétant". L'individu risque ainsi une peine d'un an de prison pour ce geste d'amour envers le joueur. Tout en rappelant l'agression de Monica Seles, frappée d'un coup de couteau à Hambourg en 1993.

Nadal revient sur cette histoire dans son blog, hébergé sur le site du quotidien britannique le Times. "Pour être honnête, je n'ai pas vu cet homme. J'étais entrain de changer de T-shirt lorsque je l'ai vu s'approcher de moi, m'embrasser et me dire qu'il m'aimait... Après, j'ai vu des agents de sécurité se jeter sur lui. Je ne pensais pas que c'était grave, ni sérieux. Alors, j'ai tenté de les arrêter pour qu'ils le relâchent. On peut voir sur les images que je leur dis: 'It's OK'. (...) Juste pour leur expliquer qu'il était cool et que c'était bon pour moi. Par contre, je n'ai pas aimé le bisous... :-). Au final, je ne donne pas tellement d'importance à tout cela. J'ai juste pensé, comme je l'ai déjà dit, que c'était marrant."

Dur dur d'être ramasseur de balles

Un peu d'humour pour finir. Le métier de ramasseur de balles n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît. Surtout lorsque l'on veut se la jouer, comme pour ce pauvre "ball boy" qui se ramasse sous les yeux d'Andy Murray (match du premier tour contre Ernest Gulbis).

A resavourer

Quand Djokovic se prend pour McEnroe

Le joueur serbe ne s'attendait pas à voir descendre sur le court le champion américain, qui a observé la scène de sa cabine de commentateur. You cannot be serious!

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 septembre 2009

Kim Clijsters : Un retour qui ne passe pas indifférent

Kim_Clijsters_us_open_2009 © Reuters / Sport24.com


TENNIS : La Belge affronte Serena Williams vendredi soir pour une place en finale de l’US Open

 

Après deux ans d’absence pour congé maternité, la vainqueur de l’édition 2005 est en passe de réaliser un exploit sur les courts de Fulshing Meadows. Première invitée à se qualifier pour une demi-finale du tournoi, Kim Clijsters devra se défaire de la plus jeune des deux sœurs Williams, après avoir sorti en huitièmes l’aînée Venus. Son retour au plus haut niveau au mois d’août (Masters de Cincinnati) ne laisse pas inaperçu pour celles qui la re-côtoient depuis un mois…  


Ce que les autres joueuses pensent de Kim Clijsters : petit florilège des meilleures petites phrases

 

Serena Williams


"On dirait qu'elle a pris une semaine de vacances, pas deux ans de pause. Je suis contente pour elle et ça me donne envie de travailler encore plus dur. Elle n'a rien perdu, rien de rien. Je pense que c'est super pour le tennis féminin. (…)  J'ai vu à quel point elle se déplaçait bien. Il semble qu'elle est plus rapide qu'elle ne l'était avant. Je me disais que je devrais peut-être avoir un bébé et comme ça je pourrais revenir plus rapide."


Marion Bartoli

"Je ne suis pas du tout surprise par la qualité de son retour car elle possède un physique vraiment exceptionnel. C'est la seule à être capable de faire ça dans le circuit à cause de son physique hors norme. C'est un phénomène. Mais j'avoue que moi, quand je serai maman et mariée, je n'aurais pas envie de revenir sur les terrains."

Amélie Mauresmo

"C'est surprenant de la revoir à ce niveau après deux ans, mais elle est encore jeune (26 ans). Cela se voit que son corps tient bien le coup. En plus, elle a bien planifié son retour, sans laisser de place au hasard. Elle a pris un préparateur physique, un kiné, un entraîneur... Elle a mis toutes les chances de son côté. Son retour est super, pour vous (les journalistes), mais pour nous aussi (les joueuses). C'est une super fille, sympa, elle amène des choses positives."

Dinara Safina

"Pour la centième fois, je peux juste dire que si elle est heureuse de revenir, je suis contente pour elle. C'est une super joueuse, une super athlète. C'est tout ce que je peux dire en tant qu'amie."

Venus
Williams

"Elle est talentueuse et a beaucoup de détermination, combinez les deux et vous avez forcément du grand tennis. Elle vit son rêve sur et en dehors du court, c'est le top pour elle. Elle joue vraiment très bien. "

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2009

Clijsters, Oudin et Tsonga: les outsiders de l'US Open

US_Open © panoramic / Sport365.fr/tennis


TENNIS : La première semaine vient de s'achever avec son lot de surprises

Si les trois meilleurs mondiaux, Federer, Murray et Nadal, se sont qualifiés sans trop de difficulté pour les huitièmes de finale du tournoi américain, certains favoris sont tombés à la surprise générale.

Andy Roddick s'est fait piéger sur son propre terrain par un autre Américain, le géant John Isner (24 ans, 2.05m pour 107 kg). Favori du tournoi, qu'il avait gagné en 2003 face à Juan Carlos Ferrero, A-Rod n'a rien pu faire face aux 38 aces d'Isner. Malgré son expérience des grands rendez-vous, la tête de série n°5 s'est inclinée au jeu décisif du cinquième set (7-6, 6-3, 3-6, 5-7, 7-6). "Il a très bien joué les points importants que j'aurais dû gagner", a regretté Roddick, désabusé devant le jeu de son adversaire. "Vous savez, il y a plein de choses que vous ne pouvez pas contrôler dans son jeu. Vous avez beau essayer de lutter contre autant que vous pouvez. Parfois, ça passe, et d'autres fois ça vous échappe complètement".

Pour revoir le tie-break du cinquième set, cliquez ici (images You tube).

Clijsters confirme son retour gagnant

Chez les femme, où la hiérarchie reste plus mobile que chez les hommes, les favorites n'ont pas été à la fête. Dinanra Safina, la n°1 mondiale du moment est toujours sous le feu des critiques en l'absence d'un premier titre de Grand Chelem pour justifier son rang. La Russe é été sortie du tournoi par la joueuse tchèque Petra Kvitova en trois sets (6-4, 2-6, 7-6). La surprise de la première semaine revient à la jeune Américaine de 17 ans, Melanie Oudin, tombeuse des têtes de série Maria Sharapova et Elena Dementieva.

Côté confirmation, Kim Clijsters, vainqueur à Flushing Meadows en 2005, continue son excellent retour après un break de deux ans en raison de son congé maternité. La joueuse belge a brillamment éliminé l'aînée des soeurs Williams sur leur territoire, après lui avoir infligé un cinglant 6-0 dans la première manche (6-0, 0-6, 6-4). Si Serena reste encore en lice pour la deuxième semaine de l'US Open, il n'y a plus de Françaises sur les courts. Une première depuis l'édition 1986! Amélie Mauresmo a subi la plus lourde défaite des Tricolores au second tour, battue 6-4, 6-0 par la Canadienne Aleksandra Wozniak.

Bilan mitigé chez les Mousquetaires 

Sans surprise, Richard Gasquet n'a pas tenu face à son "ami" Rafael Nadal qu'il a affronté pour le compte du... premier tour (6-2, 6-2, 6-3). Vainqueur du premier choc tricolore face à Jérémy Chardy, Gaël Monfils retrouve sur les terres new-yorkaises un bel état de forme. Le Parisien a été écarté des courts pendant le mois de juillet, pour soigner une blessure au poignet contractée au tournoi du Queen's. La Monf' retrouve Nadal pour une place en quarts de finale. L'Espagnol, quelque peu diminué par des abdominaux douloureux, mène 4-1 face au Français dans le bilan de leurs confrontations.

Dans l'autre choc franco-français lors de la première semaine du Grand Chelem américain, Jo-Wilfried Tsonga n'a au aucun mal à se défaire du Julien Benneteau (7-6, 6-2, 6-4). Le Manceau tête de série n°7 fait figure d'outsider dans le tournoi. Le Français a montré une belle résistance physique tout au long de sa première semaine à Flushing. En cas de victoire face au Chilien Fernando Gonzalez, le n°1 français affrontera le vainqueur du match Monfils-Nadal. Un beau coup à jouer pour le finaliste de l'Open d'Australie 2008.

Déception en revanche pour Gilles Simon. Pourtant bien parti face à l'Espagnol Ferrero, le genou du n°9 mondial s'est bloqué dans le quatrième set et Simon a été contraint à l'abandon au début du quatrième set. De quoi nourrir de grands regrets pour le Français qui semblait retrouver son meilleur niveau: "J'ai eu envie de pleurer sur le court, pas à cause de la douleur, mais parce que j'ai compris que je ne pouvais plus défendre mes chances dans ce tournoi, j'avais des ambitions et je trouve que je jouais bien." Tsonga et Monfils restent les deux dernières chances des Bleus dans le tournoi. 

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 septembre 2009

Marseille-Bordeaux, première au Vélodrome


FOOT (en bref) : Un nul qui satisfait Lyon

Jean-Michel Aulas l'avait annoncé dans l'émission "Canal football Club" - le Téléfoot de la chaîne cryptée-: un 0-0 arrangerait bien les affaires de l'OL. Et ce fut le cas. Pour la première fois au Vélodrome depuis le début de la saison, le match fut haché, les équipes ont mis et reçu des coups. Les quelques occasions sont à mettre à l'actif des Marseillais de Didier Deschamps avec notamment un poteau de Brandao qui faillit faire mouche, et un portier girondin Cédric Carrasso qui a plus d'une fois sauvé son équipe.

Pourtant, c'est bien le club de Yohann Gourcuff - bien marqué par son ancien coéquipier bordelais, le défenseur Souleymane Diawara - qui aurait pu récolter les trois points de la rencontre. Mais une "poussette" de Ciani sur Taïwo dans la surface de réparation olympienne, et sifflée par l'arbitre, annule le but sur corner de Jussiê dans les dernières minutes du temps réglementaire. L'action est discutable, parfois elle est sifflée, parfois non. Mais c'est toujours qui garde le dernier mot. Laurent Blanc d'ailleurs ne contestera pas cette décision à l'issue du match.

Pour revoir le but refusé de Jussiê (Bordeaux), cliquez ici (images You Tube).

Ce match satisfait le resultat de l'OL. Vainqueur 3-1 contre Nancy, samedi, l'équipe de Claude Puel termine le mois d'août en co-leader du classement de la Ligue, avec Paris (3-0 contre Lille) et Bordeaux. L'OM est à deux points du trio de tête.

Le fait du match: L'hommage à RLD

Un vibrant hommage a été rendu à Robert-Louis Dreyfus juste avant le coup d'envoi. L'actionnaire principal de Marseille, qui a soutenu le club pendant plus de 13 ans, est décédé d'une leucémie début juillet. Un clip en son honneur a été diffusé sur écran géant avec des témoignages d'anciens joueurs (Drogba, Ribéry, Nasri...) et d'entraîneurs (Blanc, Dechamps). Ses deux enfants et son épouse Maragarita étaient présents au stade Vélodrome.

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 août 2009

Les recrues de l'OL ont encore frappé

FOOT : Un Lyon conquérant face à Nancy

Lyon redeviendrait-il Lyon? Non, ce n'est pas une citation d'une pièce de William Shakespeare, mais bien le titre de "L'Equipe.fr" après la belle victoire de l'OL (3-1), samedi soir, face à une solide équipe de Nancy.

Le "trio magique" lyonnais est lancé, et remet au goût du jour le système en 4-3-3 utilisé par le passé du côté de Lyon. Ce trio offensif n'est d'ailleurs pas sans rappeler son homologue catalan (Eto'o-Henry-Messi). Lisandro Lopez (ex-FC Porto), sur le flanc gauche, effectue un gros travail à l'attaque et en récupération. Le gaucher Michel Bastos (ex-Lille) occupe le côté droit avec Bafétémis Gomis (ex-St Etienne), seul en pointe. Les trois recrues, arrivées cet été au mercato, insufflent à l'équipe un bon dynamisme. Un collectif lyonnais qui monte en puissance avec ses fortes individualités, voilà le nouveau visage de l'OL version 2009-2010.

1er but de Lisandro à Gerland en Ligue 1

Pourtant, pendant la première demi-heure du jeu, le match reste équilibré avec des actions dangereuses des deux côtés. Le nouveau Brésilien de l'OL Bastos manque deux occasions, dont une frappe croisée qui frôle le poteau gauche du gardien Gennaro Bracigliano. L'OL manque de précision en ce début match à l'image de l'ancien Lillois, qui lance encore trop fort une passe en direction de Gomis. Mais Lyon se réveille au bon moment, juste avant la pause. Sur un bon ballon de Miralem Pjanic, l'ancien Stéphanois lobe le gardien nancéen au niveau du point de pénalty (1-0, 37e). Pablo Correa s'agite, pas content, sur le banc de l'ASNL. Les lyonnais viennent de frapper un grand coup dans le match.

Au retour des vestiaires, le round d'observation ne dure pas longtemps. Lisandro conclut une belle action collective. Pjanic lance Gomis qui renvoie la balle dans les pieds de l'Argentin. Sa balle piquée atterrit au fond des buts de Bracigliano (2-0, 50e). Premier but de Lisandro à Gerland en championnat. Lyon vient de faire le break, mais n'a pas le temps de le savourer. Youssouf Hadji, le joueur nancéen le plus en vue durant ces 90 minutes, est à l'attaque dans la surface de l'OL. Hugo Lloris repousse un tir du bout du pied, mais le ballon revient directement dans ceux d'Hadji, qui n'a plus qu'à le pousser dans les filets vides de l'OL (2-1, 56e).

Quart d'heure nancéen

Nancy pousse. Leur ouverture du score redonne espoir aux hommes de Pablo Correa. Le jeune portier lyonnais subit les foudres des attaques nancéennes. La défense de Gerland est à la peine, et oblige Lloris a sortir deux grandes parades, face à Marrange et Alo'o Efoulou à l'heure de jeu. Nancy domine pendant dix bonnes minutes, mais n'arrive pas à concrétiser. Le vent décide alors de changer alors de camp. Jean II Makoun, à peine rentré à la place de Pjanic, adresse une passe décisive à Michel Bastos. L'ancien lillois arme une superbe frappe puissante du gauche à l'entrée de la surface de Nancy (3-1, 68e).

Excellent coaching de Claude Puel, qui laisse exprimer sa joie, mimant les ailes de l'albatros le long de la ligne de touche. Dans les tribunes, Jean-Michel Aulas écarquille les yeux, impressionné par le but de son nouveau Brésilien, et affiche un large sourire. Les nouvelles recrues ont une nouvelle fois fait le boulot sur le terrain. Légèrement touché à la cheville après un choc pied contre pied avec le milieu Jordan Lotiès, Lopez sort (89e) sous les ovations du public du stade de Gerland. "Les objectifs sont atteints", confirme Claude Puel à la fin du match.

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 août 2009

Tirage au sort des poules de la Ligue des champions

FOOT : Lyon retrouve la Fiorentina, Marseille dans le "groupe de la mort"

Les huit poules de la C1 ont été tirées jeudi à Monaco. Trois clubs français sont en lice: Marseille, Bordeaux et Lyon. Si l'OL, qui dispute cette saison sa dixième campagne européenne, s'en tire bien, Marseille a hérité du "groupe de la mort". Le champion de France devra s'employer pour se qualifier dans un groupe relevé mais jouable. Les premiers matchs commencent les 15 et 16 septembre.

Groupe A : Bordeaux, Bayern Munich, Juventus Turin, Maccabi Haïfa

Groupe C : Marseille, Real Madrid, Milan AC, FC Zurich

Groupe E : Lyon, Liverpool, Fiorentina, Debrecen

Jean-Michel Aulas, Olympique lyonnais: Liverpool, "un gros morceau"

"C’est un tirage de sensations nouvelles. On part dans l’inconnue concernant Liverpool et Debrecen. Bien sur, on connaît la Fiorentina pour les avoir affrontés la saison dernière (2-2, 2-1). Ils seront revanchards. Liverpool nous est supérieur, mais si on veut un jour être au sommet, il faudra rivaliser avec les grosses équipes. A Anfield Road, on essaiera d’être à la hauteur. Il faudra aussi se méfier de cette équipe de Debrecen. Il faut être ambitieux dans cette Ligue des Champions, on a beaucoup investi cet été (environ 70 millions d'euros, ndlr) et on a les moyens de rivaliser. J’ai confiance dans le groupe et dans Claude Puel."

Jean-Claude Dassier, Olympique de Marseille: "A égalité de chances avec Milan et le Real"

"On prend deux des plus grands clubs européens. Le Milan n’a jamais très bien réussi contre Marseille. Sans rappeler la finale, il y a eu d’autres affrontements... Concernant le Real, on verra. Ils ont effectué un recrutement spectaculaire et a priori ce sera difficile. Quant au FC Zurich, je ne connais pas. Ça ne va pas être facile mais on fait partie de l’élite et il faut dans ce cas s’attendre à ce genre de match. Retenons que nous allons avoir deux matches fantastiques au Vélodrome. Ça va être la fête... Je pense qu’on a une équipe qui a les moyens de passer. Le football n’est pas une science exacte, et pour prendre l’exemple du Real, le recrutement ne fait pas automatiquement une grande équipe."

Jean-Louis Triaud, Girondins de Bordeaux: "On peut y croire"

"C'est jouable. Cela reste accessible, il faudra être sérieux et jouer sans complexe. On peut y croire. C'est un retour sur le passé. La Juve (en 1985), cela s'était joué à pas grand chose. Munich (en 1996), on avait joué la finale (de l'UEFA) dans la semaine avant de la jouer sur le terrain et on n'avait pas été très bon, sur les deux matches il n'y avait pas eu photo. Maccabi Haïfa, on ne connaît pas trop, les équipes israéliennes sont toujours difficiles à jouer. Quant au groupe, il y en a qui paraissaient plus abordables, celui d'Arsenal, Séville ou même celui de Lyon, qui est accessible pour Lyon. Par contre, cela parait un peu plus compliqué pour Marseille, il aurait difficilement pu avoir pire."

Dans les autres chocs de cette phase de poules de la Ligue des champions: on retrouve Chelsea et le FC Porto talonnés par l'Atlético Madrid dans le groupe D; Barcelone retrouvera l'Inter et Kiev dans le groupe F. Arsenal et Manchester United ont eu un tirage heureux, sans réel concurrent direct.

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Wild cards et têtes de série pour l'US Open

TENNIS (en bref) : Le retour de Kim Clijsters, la hiérarchie respectée pour Federer et Safina


Kim Clijsters, la revenante

De retour sur les circuits depuis deux semaines, l'ancienne n°1 mondiale belge a impressionné par sa forme physique, après une interruption de deux ans pour sa grossesse. A Cincinnati, Kim Clijsters a atteint le stade des quarts de finale, puis les huitièmes de finale à Toronto où elle a été éliminée par Jelena Jankovic. La tenante du titre 2005 - le seul de sa carrière - a hâte de retrouver l'atmosphère du cratère de Flushing Meadows. "En 2006, j'étais blessée au poingnet et en 2007, j'étais enceinte, explique-t-elle sur son site. Je suis impatiente de me voir franchir à nouveau les portes du court Arthur Ashe. J'adore ce court." 


Llodra et Mladenovitch invités

Le spécialiste de double, 115e mondial à l'ATP, a bénéficié de l'accord de partenariat entre le tournoi américain et Roland Garros. Au mois de mai, le jeune John Isner avait bénéficié de l'accession directe au tableau final à Paris. En 2004, Michael Llodra a joué un huitièmes de finale à l'US Open, son meilleur résultat à New York.

A tout juste 16 ans, la révélation junior de la l'année - victoire à Roland Garros et finale à Wimbledon - participera à l'US Open. Kristina Mladenovic est n°1 mondiale chez les juniors et constitue un nouvel espoir pour le tennis féminin tricolore. La Franco-Serbe a aussi participé à l'Open d'Australie senior en début d'année, où elle a poussé la tête de série n°14 Patty Schnyder jusqu'à un troisième set.

 

Federer et Safina: têtes de série n°1

Sans surprise, Roger Federer, quintuple tenant du titre, a été désigné tête de série n°1 à l'US Open qui débute le 31 août. Il est suivi d'Andy Murray, son nouveau dauphin, Rafael Nadal, Novak Djokovic et l'Américain Andy Roddick. Federer est de retour sur les courts depuis un mois après une coupure d'un mois et la naissance de ses jumelles Charlene Riva et Myla Rose. Dimanche, le Suisse a remporté à Cincinnati son 16e Masters, en battant en deux sets le Serbe Novak Djokovic (6-1, 7-5). 

Chez les femmes, la n°1 mondiale Dinara Safina assurera le statut de tête de série n°1, devant la plus jeune des soeurs Williams, Serena. Double vainqueur à Flushing (2000, 2001), Venus Williams est tête de série n°3. Suivent Elena Dementieva et Jelena Jankovic.

La rédaction de six zéro

24 août 2009

Un petit message de bienvenue

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau blog qui sera consacré au décryptage de l'actualité du tennis et du foot. Six zéro, pourquoi ce titre? Tout simplement parce qu'il relie mes deux passions, le tennis et le foot. En chiffres, 6-0 pourrait être à la fois le résultat d'un set ou le score d'un match.

Les championnats européens viennent de reprendre progressivement au mois d'août. Les phases de barrages pour les Coupes d'Europes (C1/C3) sont en cours. Et les Bleus vont disputer les deux prochains matchs de qualification pour le Mondial 2010 début septembre.

Après les Masters 1000 de la saison américaine sur dur et le retour de Roger Federer (papa) et Kim Clijsters (Maman), l'US Open ouvre ses portes le 31 août pour les deux dernières semaines d'un Grand Chelem cette saison.

Plein d'actu à gog pour l'ouverture de ce blog, ouvert aux commentaires, et que je rendrai le plus vivant possible. Etudiante en journalisme et passionnée de sport, "six zéro" constitue l'aboutissement d'un projet professionnel qui me tenait à coeur depuis longtemps. 

Bonne lecture et vive le sport!

La rédaction de six zéro

Posté par six zero à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]